Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : BLOG SOMBORY TORMELIN
  • BLOG SOMBORY TORMELIN
  • : Créer par l'Association des jeunes pour le Développement de Sombory Tormelin-AJDST- SOMBORYNEWS est le prémier site des collectivités locales pour accompagner l'essor socioéconomique, culturel de Fria, des CRD de Tormelin, de baguinè et de Sodjörè...
  • Contact

IMAGE DE LA SEMAINE


 

 

alpha conde      

 LA GUINEE COMPTE SUR VOUS

POUR LUTTER CONTRE LA PAUVRETE

ALIMENTAIRE ET FINANCIERE

   

PROJETS CONCRETISES


MAISON CRD TORMELIN


CENTRE CULTUREL APRES

Archives

SOMBORY MA VILLE NATALE


LE SOUS-PREFET ET LE PRESIDENT DE LA CRD


6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 15:09

Voilà que l’année 2008 nous quitte en nous laissant les senteurs, des joies et des malheurs que nous avons vécus. Lorsqu’une année finit, on se réjouit de voir de rencontrer le premier jour de la nouvelle année et de se dire j’ai vécu jusque-là. Ce n’est ni une fin ni un commencement, il s’agit tout simplement d’une suite qui va de « zéro à l’infini », c'est-à-dire de l’inexistant à l’existant tangible, à sa transformation et à sa perpétuation.

Malheureusement, il y a une limite de temps, pour l’homme, dans la suite des années qui s’exprime relativement de « zéro à 100 », pour le moment. Donc l’année qui finit est pour l’homme l’occasion d’un comptage annuel de sa vie. Pour le jeune adolescent, l’occasion de se réjouir d’avoir une année de plus. En atteignant la majorité, il met un pied dans le monde des adultes. Ces derniers, eux, font le bilan des années vécus et tentent de projeter celles qui leur restent.

L’année qui finit donc est toujours le baromètre trans-temporel qui a servi de tremplin. C’est en elle et dans son cadre spatio-temporel que l’année à venir est préparée et conditionnée. C’est dire que d’une année à l’autre la liaison dialectique est indéniable. En ce sens que l’année qui commence est considérée comme le prolongement de l’année qui finit. Mais ceci n’est qu’un projet.

Bonne et heureuse année à la Guinée et aux guinéens. Bonne et heureuse année aussi à l’Afrique, à l’humanité dont notre pays fait partie. Bonne et heureuse et année à tous nos semblables avec lesquels nous partageons géographiquement la planète Terre et avec lesquels nous cherchons à avoir des relations profitables et durables.

En tant que projet, l’année qui commence peut-être la continuité de l’année qui finit sans changement bénéfique notable. La nouvelle année va ressembler à l’année passée. Cependant, l’année qui commence doit, TOUJOURS, engendrer une dynamique de transformations qualitatives et quantitatives. Cela dépend des dispositions que prennent les hommes et les femmes, les États et les nations, les pays dans leur unité nationale et dans le cadre de leur interdépendance. Alors, la succession des années est ressentie comme le moment des bonnes moissons, l’occasion de se réjouir de l’apport positif à ses propres conditions d’existence, à celles des nations et leurs populations.

Bonne année 2009 à la Guinée qui a connu l’euphorie des années d’indépendance marquant la naissance et l’adolescence de l’État et des institutions qui en découlent. Bonne année 2009 à la Guinée qui a aussi connu les années difficiles du passage de l’adolescence à l’état d’adulte. Bonne année 2009 à la Guinée et à sa nation qui portent ses cinquante ans d’indépendance dans le cycle du « zéro vers l’infini ». Bonne année 2009, aux hommes et aux femmes de Guinée qui eux, devront prendre les dispositions qui s’imposent pour que les générations en présence profitent de ses richesses naturelles et humaines avant de céder la place à de nouvelles générations dans le cycle relatif du « zéro à cent ou de un à cent » ans de vie.

Il n’est pas trop tard pour la nation guinéenne ni pour les générations en présence. L’Africain-Américain, Barack Obama a été élu, le 4 novembre 2008, président des États-Unis d’Amérique après, plus des siècles de discrimination sociopolitique et économique des noirs, Africains-Américains. C’est l’exemple d’une évolution des mentalités car la population africaine-américaine est toujours parmi les populations minoritaires aux États-Unis d’Amérique. C’est aussi un signe et un clin d’œil qui interpellent les africains d’Afrique au 21ème siècle leur indiquant l’heure du changement réel. Pour la Guinée, le moment crucial de démontrer qu’elle s’est « mise à marcher pas à pas, puis avec des pas de plus en plus assurés » et, qu’après un demi-siècle d’errements, elle « se met à courir » maintenant sur la voie du développement, avec une bonne gouvernance, pour la satisfaction des besoins de ses populations. Que cela soit écrit et accompli.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

NOS PATENAIRES


logo.cmsea.gif

Comité Mosellan de Sauvegarde de l'Enfance,

de l'Adolescence et des Adultes

    eps.cmsea.woippy@wanadoo.fr

                     Metz / France