Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : BLOG SOMBORY TORMELIN
  • BLOG SOMBORY TORMELIN
  • : Créer par l'Association des jeunes pour le Développement de Sombory Tormelin-AJDST- SOMBORYNEWS est le prémier site des collectivités locales pour accompagner l'essor socioéconomique, culturel de Fria, des CRD de Tormelin, de baguinè et de Sodjörè...
  • Contact

IMAGE DE LA SEMAINE


 

 

alpha conde      

 LA GUINEE COMPTE SUR VOUS

POUR LUTTER CONTRE LA PAUVRETE

ALIMENTAIRE ET FINANCIERE

   

PROJETS CONCRETISES


MAISON CRD TORMELIN


CENTRE CULTUREL APRES

Archives

SOMBORY MA VILLE NATALE


LE SOUS-PREFET ET LE PRESIDENT DE LA CRD


24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 16:47

opposition-guinee-copie-3.jpgLe samedi dernier, dans un complexe hôtelier de la capitale guinéenne et devant des représentants aussi bien de la mouvance présidentielle que ceux de l’opposition, la mission de l’Organisation internationale de la Francophonie a rendu public son rapport. Rapport consécutif à un séjour de travail en Guinée des experts de l’organisation de la Francophonie du 11 au 17 juin dernier. 

Intervenant suite à une demande expresse du président Alpha Condé, ces experts avaient pour mission d’étudier le processus de collecte et de traitement de la liste électorale en faisant ressortir les éventuelles insuffisances liées au dispositif technique ( kit de collecte, Datacenter, sécurité, traçabilité, …) ainsi que les procédures techniques et administratives (dédoublonnage, traitement des anomalies, manuel de procédures, guide, …) mis en place par Waymark pour la révision des listes électorales.

A l’arrivée, la mission de l’OIF relève de nombreuses insuffisances de divers ordres. Pour y faire face, elle recommande un certain nombre de recommandations. Mais pour l’opposition, la véritable solution consiste dans le recrutement d’un nouvel opérateur. 

Le paradoxe qui se dessine à la lecture du rapport de mission des experts de l’OIF, c’est qu’il conforte largement les revendications et les craintes jusque-là exprimées par les partis de l’opposition dite radicale. 

En effet, sur divers aspects, les experts concluent à des insuffisances techniques et administratives du système de Waymark sans la correction desquelles, il serait illusoire d’aboutir à une élection législative crédible et juste. Entre autres de ces insuffisances, la mission dit avoir constaté que : « l’opérateur a la possibilité de rattacher des électeurs à des districts/quartiers qui ne sont pas du ressort de la commission administrative de révision des listes électorales (CARLE) pour laquelle le kit est positionné en temps T ». Admettant le fait que les données alphanumériques du fichier électoral de 2010 sont chargées sur les deux kits (kits d’enrôlement installés à Conakry et sur lesquels les vérifications ont été faites par la mission, NDLR), les experts de la Francophonie précisent néanmoins que « les données sur le kit sont stockés en fichier XML (non cryptés) et non en format de base de données ». « Ceci, conclut la mission, pourrait avoir des conséquences sur la sécurité des données et sur la performance du kit ». 

Par rapport à la procédure de sauvegarde et de remontée des données du kit vers le site central, les experts regrettent le fait qu’elle ne soit pas formalisée par des « procédures techniques et administratives claires (périodicité et mécanismes d’acheminement) afin de renforcer la traçabilité et d’éviter la perte de données entre le kit et le site central ». Mais c’est surtout par rapport à la procédure d’affectation des électeurs dans les bureaux de vote que les insuffisances de l’opérateur sont les plus manifestes. Les experts mentionnent :



· Les données (filiation) sont modifiables ;


· Le découpage administratif système ne suit pas une codification précise permettant de distinguer les circonscriptions et les bureaux de vote ;


· L’affectation au bureau de vote est faite sur la base du numéro de famille qui est géré de manière extra système (il présente le risque de faire coexister des doubles ou multiples numéros de famille).


Enfin, en ce qui concerne l’impression des documents électoraux, la mission dit avoir constaté les anomalies suivantes :


· Pas de gestion du cycle de vie des cartes (émission, réémission et post-émission) et des événements et statuts de cartes (active, perdue, volée, expirée) ;


· Aucune procédure de contrôle de qualité ;


· Aucune traçabilité.


Par ailleurs, la mission de la Francophonie pointe la faiblesse relative des moyens logistiques dont dispose Waymark par rapport à la mission de révision des listes électorales. C’est ainsi que la société sud-africaine ne disposerait que de deux imprimantes. Selon la planification qui avait été initialement faite par Waymark, chacune des imprimantes devaient fonctionner 20 heures par jour afin d’aboutir à un résultat de 2.160.000 pages imprimées par mois. Ce rythme est d’autant plus irréaliste qu’il suppose qu’en une minute, ce sont 60 pages qui doivent être imprimées. En outre, la mission de l’OIF fait remarquer que cette prévision va très au-delà de la capacité potentielle que le constructeur a imprimée aux machines qui, elle, est de 300.000 pages par mois.


Informés de ces conclusions, les différents responsables de l’opposition ont bondi sur l’occasion. Globalement, tous se satisfont de ces résultats dans la mesure où ils corroborent largement ce qu’ils n’ont cessé de dire depuis un certain temps. Se sentant encore plus forts, ils vont désormais jusqu’à demander expressément le recrutement d’un nouvel opérateur sur la base d’un nouvel appel d’offres plus transparent et consensuel. 

Pour leur part, les partis de la mouvance présidentielle, plutôt embarrassés par ses résultats, optent pour l’apaisement et le règlement à l’amiable. Reconnaissant du bout des lèvres les insuffisances ainsi mises en évidence par une institution sollicitée par le président Alpha Condé lui-même, ils voient la solution dans les recommandations des experts de l’OIF. 

En somme, loin de rétrécir le fossé de méfiance entre le pouvoir et l’opposition en Guinée, le rapport de la mission des experts de la Francophonie pourrait, peut-être sans le vouloir, l’agrandir. 

Momo Soumah pour GuineeConakry.info

 

© Copyright Guineeconakry.info

Partager cet article

Repost 0
Published by GuineeConakry.info - dans Activités politiques
commenter cet article

commentaires

NOS PATENAIRES


logo.cmsea.gif

Comité Mosellan de Sauvegarde de l'Enfance,

de l'Adolescence et des Adultes

    eps.cmsea.woippy@wanadoo.fr

                     Metz / France